L’impatience

 

ce qu’elle veut vous dire :


“Je serai heureux quand…”

Vous venez tout juste de rencontrer l’un des plus grands pièges de l’histoire. “Je serai heureux quand…” est un salaud. Un véritable connard. Il ne vous aime pas, et il ne vous aimera jamais. Seulement il vous le fera croire, et comme vous ne voyez pas pourquoi “Je serai heureux quand…” vous mentirait, vous ne cessez de lui courir après. Après tout, n’est-il pas promesse de bonheur ? N’est-il pas gage de joie et de plaisir ?

C’est maintenant ou jamais.

Le bonheur se vit. Il ne se projette pas. Bien sûr, vous pouvez prendre plaisir à rêvasser à des choses passées ou qui vous arriveront prochainement, mais cela n’empêche pas que le bonheur se vit maintenant. Il s’éprouve maintenant. S’entêter à le chercher ailleurs, dans un autre espace-temps, ne mène généralement nulle part. Ce sont des limbes. L’attendre, ne mène nulle part. Et lorsque vous l’attendez… vous ne bougez pas.

Mais qu’est-ce que vous attendez ?! La plupart d’entre nous ne le savent même pas. Nous attendons simplement.
Et plus nous attendons cette chose mystérieuse, cette prochaine étape à venir, plus nous sommes frustrés maintenant. Alors laissez-moi vous ôter une épine du pied : si vous n’êtes pas heureux aujourd’hui, pourquoi diable seriez-vous plus heureux demain ? Un nouveau boulot ? Un nouveau pays ? Un nouveau jeu ? Un nouvel amant ? Oui, et après ?
Ces amuses-la-bouche vous divertirons peut-être pendant un temps, certes, mais qu’en est-il de votre vide intérieur ? Votre vide qui vous attend ?

Doctor Who   (Saison 5)   avec Matt Smith, Karen Gillan, Arthur Darvill, Alex Kingston…

Doctor Who (Saison 5) avec Matt Smith, Karen Gillan, Arthur Darvill, Alex Kingston…

L’impatience c’est cette délicieuse illusion qu’un jour quelque chose d’extérieur viendra vous combler.

L’impatience c’est le jour de l’an mârdique que l’on attend chaque année. On l’attend tellement, on lui projette tellement de choses, tellement de scènes, tellement d’émotions, que c’est comme si nous l’avions déjà vécu. Et que se passe-t-il le jour venu ? Nous sommes incroyablement déçu. Peut-être était-il bien en réalité, mais nous ne le saurons jamais car nous étions trop pré-occupé par notre jour de l’an, celui qui se déroulait simultanément dans notre tête. À aucun moment nous n’avons vécu cette soirée en étant ouvert et présent à “ce qui est”. Et nous n’avons donc, rien vécu.

Bien sûr, certaines “expériences” ou retrouvailles se font attendre et augmentent considérablement notre bonheur le moment venu. Mais est-ce une raison pour délaisser tout ce qui précède ? Ce que j’essaye de vous dire, c’est que ces événements, ne devraient jamais être vos piliers. Votre bonheur ne devrait dépendre que de vous. Dans le cas contraire, même au milieu de la foule, vous aurez ce sentiment de solitude. Même en couple, votre tristesse vous rattrapera. Et tous les travails du monde entier ne suffiront pas à prouver la valeur que vous refusez de vous accorder. Le piège est grand, et à double tranchant : soit vous enchaînez les événements à forte adrénaline en vous disant que c’est la faute de l’Autre, soit vous attendez encore et encore…

Inception   (2011) de Christopher Nolan, avec Leonardo DiCaprio, Ellen Page, Joseph Gordon-Levitt, Tom Hardy…

Inception (2011) de Christopher Nolan, avec Leonardo DiCaprio, Ellen Page, Joseph Gordon-Levitt, Tom Hardy…

Comment sortir d’un paradoxe ?

Un paradoxe, c’est accepter une chose et son contraire. Pour nous ici-bas, il porte parfois un autre nom : le piège. Dès lors, la méthode est simple : on ne peut sortir d’un piège, tant qu’on ignore son existence. La première étape consiste donc à prendre conscience de ce qui vous maintient enfermé dans votre paradoxe. Quelle situation se répète encore et encore ? Observez vos schémas. Regardez vos barreaux. Contemplez votre prison. Quelle finalité voulez-vous à tout prix éviter ? Alors que pourtant, sans le sa-voir, vous plonger jusqu’à cette même chute.

Comment en prendre conscience ?

Arrêtez. Arrêtez-vous. Prenez votre temps. Observez ce qu’il se passe en vous. Soyez honnêtes avec vous-mêmes, vous êtes votre seul juge, qui d’ailleurs ne devrait pas juger, simplement constater. Et c’est une chose qu’on ne peut arriver à faire… sans être présent. Et oui, encore cette histoire de vivre le moment présent, ne levez pas les yeux au ciel ! Mais qu’est-ce que ça veut dire ? Être présent signifie être. Être dans l’instant. Sans projeter quoi que ce soit, sans penser à ce que vous allez manger ce soir, sans vous évader dans un souvenir moins ennuyant que votre conversation actuelle.

Observez, et interagissez avec ce qui se passe en vous, autour de vous. Tout n’est que dialogue. Soyez attentifs à ce qu’il se déroule sous vos yeux. Par exemple, si votre interlocuteur vous répond sans cesse ‘hum-hum” il est peut-être temps de changer de sujet, ou de lui demander par quoi est-il préoccupé. Tout, plutôt que de vouloir lui imposer ce que vous aviez décidé pour ce soir. Ce que vous aviez imaginé, projeté. En d’autres termes : vos attentes. Seulement vos attentes, n’engagent que vous. Ce sont des objectifs impossibles qui n’ont souvent pour effet que frustration, colère et tristesse. Et à aucun moment elles ne prennent en compte le moment présent, et tout ce qui s’offre à vous maintenant. Peut-être que si vous aviez été présent, vraiment présent, il vous aurait confié quelque chose de bien plus précieux…

Hier est derrière, demain est mystère,
et aujourd’hui est un cadeau,
c’est pour cela qu’on l’appelle le présent.
— Kung Fu Panda

1.2.3...SOLEIL ! STAY TUNED ( ((♥))


☼ Bonus ☼

(500) Jours Ensemble : année après année, il me passionne et m’enseigne toujours autant. Splendide exemple du mec qui se fait des films, complètement déconnecté de ce qu’il se passe réellement, de ce qui est. Comment s’en sort-il ..? “Ceci n’est pas une histoire d’amour”.

☼ Jenna Blossoms est vraiment une jeune femme que je trouve toujours très humble et très juste dans ses propos. Elle a eu la gentillesse de nous partager un atelier en ligne fantastique sur Comment travailler avec sa part d’Ombre : comment accepter ce que l’on n’aime pas chez soi, sans culpabiliser, sans vouloir “réparer” sans cesse, sans avoir l’impression d’être une mauvaise personne. Un autre paradoxe délicat qu’elle dépeint parfaitement.

L'impatience.png