☼ Film ☼ A Tous les Garçons que j'ai aimés


 
FB - A tous les garçons.png

Avec l’analyse de À tous les garçons que j’ai aimés, j’aimerais répondre à une question assez récurrente dans la vie d’une fille, la fameuse ‘Bah alors, pourquoi, t’as pas de copain ?’ sous-entendu évidement, qu’on est pas foutu d’en attraper un. Cette question, insipide à priori, devient pourtant une source de troubles lorsque la personne qui nous la pose… c’est nous-même. Si être en couple est un choix, que se passe-t-il quand le célibat n’en est pas un ?

“PARCE QU’ILS SONT TOUS CONS !!!”

Non c’est pas ça. Ça aurait été un peu trop facile. Quoi que… on va pas se mentir, y en a qui sont long à percuter.

“Parce que je suis moche…”

Non, non plus. Vous savez ce que c’est ça ? Ce type de réponses toutes faites ? Ce genre de baratin ? Si vous avez lu deux-trois de mes articles vous devez le voir venir… parce que c’est ENCORE des stratagèmes foireux de votre cerveau. Mais pourquoi fout-il encore la mârde comme ça ce pignouf ?! Eh bien pour une raison biologique et naturelle qui remonte à la nuit des temps. Notre cerveau, notre inconscient, et ici plus précisément je parlerais même d’“égo”, cherche à tout prix à nous faire éviter la douleur et prendre du plaisir. That’s it. C’est bête et méchant, et d’ailleurs, c’est bien ce que ça finit par engendrer !

Il suffit qu’on est souffert un peu pour un “oui” ou pour un “non” quand Kevin nous a dit qu’il aimait bien la coiffure de Jennifer aujourd’hui… et c’était foutu. Quelques répliques de ce genre mal interprétées et, magie-magie, le mécanisme d’évitement est en place. C’est à la fois fascinant et super méga relou. Bref, ce n’est pas le sujet de cet article mais si tu veux commencer à creuser ton subconscient, c’est par là : .

A Tous les Garçons que j’ai aimés   (2018)

A Tous les Garçons que j’ai aimés (2018)

“y a rien de mal à être seule.”

Alors, déjà qu’on soit d’accord dès le début, il n’y a pas de c’est “bien” ou c’est “mal”, ce n’est pas la question et ça ne le sera jamais. Encore une fois, il s’agit simplement de savoir, est-ce que c’est bien ce que vous voulez vraiment pour vous ? Voilà, c’est tout. Limite, vous pouvez arrêtez de lire maintenant. Non je blague pitiéééé.

“Quelque chose cloche chez moi…”

Mesdames, rien ne cloche chez vous. Voilà c’est dit, détendez-vous. Cependant, j’aurais quelques questions… Trouvez-vous que les hommes en général sont bêtes ? Lâches ? Bref, pas intéressants et des gros boulets ? Trouvez-vous également que c’est toujours mieux dans les films ? Ou dans les livres ? Passez-vous votre temps à rêvasser en pensant à l’amour ? A vous raconter de doux scénarios avant de dormir ?

A Tous les Garçons que j’ai aimés   (2018)

A Tous les Garçons que j’ai aimés (2018)

Et maintenant les vraies questions :

Préférez-vous vos rêves ou la réalité ?

Car c’est bien souvent de cela dont il s’agit. Vos rêves sont mieux. Et je vais le dire d’une manière plus transparente : vos fantasmes sont mieux. Mieux ? Vraiment ?… Souvent l’on se cache derrière ces fantaisies, parce qu’en réalité : on a peur. La base quoi. Peur de quoi ? Eh bien facile : de l’engagement, de l’abandon, de la trahison, de manquer temps alors qu’en réalité vous ne savez tout simplement dire non et poser vos limites, de l’échec, de l’humiliation, que Jason préfère votre sœur ou votre mère, que Jordan vous laisse tomber parce que vous êtes soi-disant “ennuyeuse”. Choisissez votre cocktail gagnant ! Ding ! Ding ! Ding !

Ce n’est pas grave d’avoir peur. C’est normal d’avoir peur. Mais ça ne l’est pas de se laisser paralyser. Votre vie sentimentale (et sociale) ne devrait pas souffrir d’inertie à cause de la peur. Que cela donne-t-il sur le long terme ?

A Tous les Garçons que j’ai aimés    (2018)

A Tous les Garçons que j’ai aimés (2018)

est-ce que la vie… c’est mieux que les rêves ?

A vous de choisir. Tout ce que je peux vous dire, c’est que j’ai longtemps été une personne qui vivait dans sa tête. Je croyais que le fait de me réfugier dans mes pensées me sauvait de ce monde, alors qu’en réalité, c’était un cadeau empoisonné, une cage dorée. Eh oui, on ne prend pas de risque quand on ne fait rien. On ne se blesse pas quand on ne partage pas. Et on ne nous critique pas non plus quand on reste dans son coin.
Oui c’est sûr.

Mais on ne vit pas non plus. On ne laisse pas aux autres la chance de nous émerveiller. Nous n’avons pas non plus l’occasion de contempler ce dont nous sommes capables. Ni de réaliser quoi que ce soit de tangible.
Ne vous faites pas avoir par ce subterfuge ! Nous restons bloqués dans un espace-temps où rien n’a de vie. Surtout pas nous. Et petit à petit, on perd sa flamme. Pour gagner en flemme.

A Tous les Garçons que j’ai aimés   (2018)

A Tous les Garçons que j’ai aimés (2018)

T’as pas de copain
UNIQUEMENT parce que tu veux pas de copain…

…Ou du moins une partie de toi.

1.2.3...SOLEIL ! STAY TUNED ( ((♥)) )


Pinterest-moi !

A Tous les Garçons que j’ai aimés   (2018)